Les cas pratiques en vidéos

Publications

Guide de bonnes pratiques en affaires publiques

Les cas pratiques du Guide en vidéo, c'est par ici !

#1 PARTAGER UNE EXPERTISE DOCUMENTEE AUPRES DES PARTIES PRENANTES

Les associations professionnelles ont la responsabilité de produire des études pour faciliter la convergence de vues, entre tous les protagonistes de leur secteur, et sur leurs enjeux. En partageant leur expertise, elles peuvent faciliter la bonne compréhension entre les acteurs et améliorer les conditions d’un débat public constructif. En communiquant régulièrement avec leurs parties prenantes, les associations professionnelles deviennent des interlocuteurs référents sur les sujets qu’elles maîtrisent.




#2 S’INVESTIR DANS LA DURÉE AVEC LES POUVOIRS PUBLICS 

Dans l’urgence, les conditions d’une bonne écoute des pouvoirs publics ne sont pas réunies ; les associations professionnelles envisagent donc leurs relations avec les pouvoirs publics sur le long terme, de façon régulière et constructive, pour anticiper les problématiques qui les concernent et les réformes éventuelles.



#3 FAIRE DE LA PEDAGOGIE GRAND PUBLIC 

Avec l’avènement de la démocratie d’opinion, les points de vue se forgent de plus en plus à travers les sondages, les faits divers, les interventions journalistiques et, même, via les réseaux sociaux. Les sources d’information étant atomisées, les associations professionnelles apprennent à interagir directement avec le grand public. Elles vont parfois à la rencontre des Français pour exposer leur vision, sensibiliser à leurs métiers, tisser du lien et faire de la pédagogie.




#4 PARTIR DES BESOINS ET DES USAGES DANS L’EXPRESSION DE SES POSITIONS 

Le décideur public a toujours une vue générale de la société. Les associations professionnelles s’extraient de leurs seuls intérêts et prennent de la hauteur sur leurs propres activités. Ainsi, avant de rédiger une note de position, elles se posent quelques questions simples : quels sont les besoins et les usages des Français ? quels sont les bénéfices collectifs de mon activité ? en quoi nos métiers sont-ils utiles à la collectivité ? dans quelles politiques publiques mes solutions peuvent-elles s’insérer ?



#5 SONDER LES ATTENTES DU GRAND PUBLIC

De plus en plus, la société civile demande à être associée aux décisions publiques ; la consulter pour élaborer ses positions et faire confiance à l’intelligence collective peut être un puissant levier de succès pour gagner en confiance, élargir le spectre des idées, et gagner en légitimité auprès des décideurs.



#6 ASSOCIER SES PARTIES PRENANTES A LA DEFINITION DE SES POSITIONS

En associant le plus grand nombre de partenaires à leurs décisions, parfois sous la forme d’un comité de parties prenantes, les associations professionnelles proposent aux pouvoirs publics des solutions déjà soumises à l’avis de leur écosystème. Mieux construites, les propositions sont nécessairement plus acceptables pour le plus grand nombre



#7 IDENTIFIER ET MOBILISER LES MEILLEURS EXPERTS PARMI SES ADHÉRENTS

Les associations professionnelles sont d’autant plus écoutées qu’elles remontent des données précises, vérifiées et sourcées. Pour y parvenir, elles mobilisent les bons experts parmi leurs adhérents les plus pertinents, avec une bonne animation de leurs ressources et de leur communauté. Elles doivent aussi bien comprendre l’environnement dans lequel elles évoluent : les positions adverses, les motivations affichées et masquées, les points de blocage…



#8 COMMUNIQUER SUR SES POSITIONS DANS LE DÉBAT

La règlementation Sapin II impose aux représentants d’intérêts – parmi lesquels les associations professionnelles – une plus grande transparence dans leurs actions d’influence : inscription de l’organisation au registre de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique ; déclaration des principales actions de communication vers les pouvoirs publics ; renseignement des moyens financiers consacrés. Certaines associations vont plus loin, en publiant leurs notes de position sur leur site web et contribuent à dissiper les soupçons et les fantasmes autour du lobbying.



#9 INTERAGIR AVEC LES CANDIDATS ET/OU LES ÉLUS DE MANIÈRE PUBLIQUE

Différentes méthodes permettent aux associations professionnelles d’instaurer la plus parfaite transparence sur leurs contacts avec les élus : les sollicitations via des outils numériques en ligne, le recueil de soutien en vidéos, la signature d’engagements et la mise en ligne des signataires, etc.



#10 PARTICIPER AUX CONCERTATIONSORGANISÉES PAR LES POUVOIRS PUBLICS (sans vidéo)

De plus en plus souvent, de consultations publiques sont organisées en amont des grandes réformes (Projets de loi Numérique ou Pacte, Programmation pluriannuelle de l’énergie,rédaction de décrets, etc.). Ces consultations représentent des occasions incontournables pour les associations professionnelles de communiquer sur leurs positions en toute transparence,confrontant par ailleurs leurs propositions aux avis des autres parties prenantes.


Prochain rendez-vous

Jeudi 21 Novembre 2019

8e ced'APhter

Information et inscription à venir.

Le CEDAP présente :

Une association professionnelle c'est quoi ?
Une association professionnelle c'est quoi ?

Acteurs incontournables de l'intérêt général, combien sont-elles ? Que font-elles ? A quoi servent-elles ?