Interview de la lauréate du prix coup de coeur du jury 2014 Retour aux actualités
Le 13/07/2016



Danièle Quemper Nguyen, adhérente du Cedap depuis 2007 et Secrétaire générale de la Fédération française de la brosserie, s’est prêtée au jeu de nos questions réponses. La lauréate du Prix coup de cœur du jury de la première édition des Trophées Cedap, nous parle du projet primé, de l’après et surtout pourquoi il faut y croire, car selon elle la victoire est belle !    



Vous avez remporté lors de la première édition, le prix coup de cœur du jury pour votre exposition « Du ménage à l’art » pouvez-vous nous présenter le projet de la Fédération française de la brosserie  en quelques mots ?

Le bureau de la Fédération française de la brosserie a saisi l’occasion du 150e anniversaire de la Fédération pour valoriser et illustrer l’ensemble des savoir faire des fabricants français de brosses. Le projet d’une exposition, mettant en lumière ces objets omniprésents, utilisés au quotidien sans véritablement se poser de questions quant à leur fabrication, comme d’ailleurs dans tous les secteurs de l’industrie, est ainsi né.

Représentant les fabricants français, mobiliser les adhérents autour d’une belle exposition, à la fois culturelle et économique, a été une belle expérience. Le pari de rendre visibles ces objets et leurs fabricants a été gagné lors du vernissage de l’exposition, en avril 2014.

 

Qu’est-ce qui vous a motivé en 2014 à candidater aux Trophées Cedap ?

Dans un premier temps, je dois avouer que c’est le Cedap qui a tout de suite imaginé notre candidature, lors de sa visite de l’exposition. Sur le moment, j’étais très réservée. La Fédération française de la brosserie est une toute petite structure -  je travaille seule à mi-temps - et je me disais que ce n’était pas forcément pour nous. Puis le succès de l’exposition et l’accueil enthousiaste que nous a réservé le public, nous ont permis de mesurer l’ampleur que cela pouvait avoir. Nous avons vu dans notre participation aux Trophées Cedap une opportunité de communiquer au-delà de notre sphère d’influence classique ; et d’en prolonger les effets positifs.

 

Le fait de voir ce projet primé, a-t-il eu des retombées positives ?

Oui, sans aucun doute. Cela a contribué à améliorer notre visibilité et a certainement accru  l’intérêt que d’autres ont porté à notre projet, et au secteur de la brosserie. Quant aux adhérents, qui ont collectivement porté ce projet d’exposition, voir son association professionnelle primée parmi de bien plus grandes et bien plus importantes a constitué un réel sentiment de fierté. D’ailleurs, nous avons gagné quatre nouveaux adhérents.

 

Depuis cette victoire, quelles ont été les suites données à ce projet ?

L’exposition a été conçue pour être mobile mais on n’imaginait pas un tel succès : c’est un anniversaire qui dure.  Car l’exposition a depuis été remontée sur Paris (au Ministère de l’économie), en province et même à l’étranger : soit quatre fois au total et d’autres projets sont à l’étude.

Le dernier en date l’a été lors d’un salon professionnel international en Allemagne. A cette occasion la Fédération de la brosserie allemande nous a demandé de remonter l’exposition. Nous avons alors re-travaillé le parcours et la scénographie pour intégrer un certain nombre de produits de nos confrères allemands, en mettant en relation outils allemands et outils français pour signifier les différences d’usage entre nos deux pays.

A Fribourg, l’exposition nous a permis de dépasser pour la première fois les frontières. Ce sont des développements auxquels nous n’avions pas pensé lorsque nous nous sommes lancés dans cette aventure. L’exposition « Du Ménage à l’art » vit au-delà de la célébration ponctuelle d’un anniversaire et se transforme aujourd’hui en une mise en valeur du patrimoine et des savoir-faire brossiers. Cette mise en lumière dure et cela a été bénéfique à chacun de nos adhérents. Le regard sur l’objet, comme le regard sur leur propre activité, a changé et on y a, je pense, fortement contribué. 

 

Selon vous, faut-il impérativement avoir un gros budget pour prétendre à la victoire ?

La Fédération française de la brosserie en est la démonstration parfaite du contraire !  Nous sommes en effet une petite structure, avec un budget d’environ 100.000 € et c’est d’ailleurs le budget consacré à cette exposition. Je ne peux donc que motiver les petites organisations à candidater, il faut y croire à partir du moment où l’enthousiasme est là.

Là encore, en travaillant de manière collective autour d’un projet commun, on arrive à construire de bien belles choses. Mutualisation et coopération sont des formes très efficaces de défense, et de développement !

 

Avez-vous un conseil à donner aux futurs candidats ?

Je n’en aurai qu’un seul : c’est d’y croire et de s’y jeter à corps perdu parce que la victoire est belle. Se retrouver un soir de remise des Trophées sur scène, mis en avant et porté c’est vraiment très valorisant à titre personnel, collectif et confraternel. Et voir une action menée pour son propre secteur valorisée par d’autres associations professionnelles donne d’autant plus de sens à son travail.

D’ailleurs, si d’aventures certains ont des projets ou des envies d’exposition, et que mon expérience peut leur être utile, je serai ravie de la partager en bonne Cédapienne !

http://www.dumenagealart.fr/

 

>>> Découvrez l'interview de la lauréate du Grand prix du jury 2014  

>>> Découvrez l'interview de la lauréate du Prix coup de public 2014  

Le 08/09/2014
FFB

La Fédération Française de la Brosserie célèbre ses 150 ans par une exposition grand public "Du Ménage à l'Art".

Le 21/04/2016
Dossier de candidature aux Trophées Cedap 2016

Découvrez toutes les modalités et les informations nécessaires pour participer aux Trophées Cedap des associations professionnelles 2016.

Le 21/04/2016
Modèle PPT à remplir - Candidature Trophées Cedap 2016

Téléchargez le modèle de power point à utiliser pour candidater aux Trophées Cedap 2016 et à nous renvoyer à info@cedap.asso.fr

Prochain rendez-vous

Jeudi 14 Septembre 2017

Workshop Améliorer la communication de sa fédération en employant les mots justes

Conçue par le Cedap, en étroite collaboration avec l'Institut Médiascopie, cette formation premet aux dirigeants généraux et à leurs responsables communication de s'approprier le récit des associations professionnelles et les leviers de communication mis en exergue par l’étude Cedap sur les mots des associations professionnelles. Objectifs : - Maîtriser l'environnement des mots adaptés aux associations professionnelles - Préparer et réussir ses prises de parole- (...)

Le CEDAP présente :

Une association professionnelle c'est quoi ?
Une association professionnelle c'est quoi ?

Acteurs incontournables de l'intérêt général, combien sont-elles ? Que font-elles ? A quoi servent-elles ?